Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Sphere

CIA Man

14 Avril 2011 , Rédigé par La Sphere Publié dans #One Day, One Mood, One Track

Certains groupes échappent à toutes les étiquettes et s'extirpent des "carcans formatés" dans lesquels on veut les enfermer. C'est le cas du groupe qui nous intéresse aujourd'hui, The Sun City Girls (qui tire son nom d'une communauté pour retraités située en Arizona) !

Cet ancien groupe de punk/rock expérimental américain, formé en 1979 à Phoenix, mélange habilement les genres musicaux pour venir nous titiller l'oreille: Spoken word, musique improvisée, jazz, rock, surf music, et même des éléments de la musique d'Asie du Sud, d'Amérique du Sud, du Moyen-Orient et d'Afrique... Tout y passe dans un joyeux "bordel" maîtrisé !

Composé des frères Bishop et de Charles Gocher, ce combo détonant portait un grand intérêt pour le mysticisme, le paranormal , la religion et autres sujets ésotériques. Leurs concerts, théâtraux (maquillage inspiré par le kabuki) étaient le plus souvent imprévisibles, à la limite de la performance, avec des costumes élaborés et la création d'une ambiance festive et ritualisée avec la participation du public.

Lorsqu'en février 2007, Chales Gocher meurt d'un cancer, le groupe décide de se séparer. The Sun City Girls n'a jamais vraiment obtenu de succès commercial mais a su fidéliser une audience toute acquise à sa cause.    

Jusqu'à la fin des années 1980, la plupart de leurs productions sont sorties sur cassette audio mais le passage au format LP avait déjà commencé avec des enregistrements fondateurs comme "Sun City Girls" (1984), ou encore "Horse Cock Phepner" (1987) dont est issu le titre du jour, "CIA Man".

Un titre rageur et une critique acerbe sur les actes des dirigeants de la CIA lors des conflits du moyen-orient !

 

The Sun City Girls : "CIA Man"

Album : Horse Cock Phepner (Placebo/1987)

 

Sun-City-Girls-Horse-Cock-Phepner.jpg

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article