Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Sphere

The Final Hour

10 Avril 2012 , Rédigé par La Sphere Publié dans #One Day, One Mood, One Track

En 1989, un soir de novembre pluvieux et froid, Michael Anthony Banks (aka Mad Mike), Jeff Mills, Robert Hood et Darwin Hall décident de fonder Underground Resistance (UR), label de musique électronique. Plus qu'un label, UR est un collectif de musiciens, producteurs et dj's qui, comme la plupart des labels de techno de Detroit, est majoritairement composé d'artistes afro-américains qui sont impliqués dans la communauté noire de la ville et engagés politiquement contre une situation sociale toujours plus difficile.

Le label fonctionne en autarcie, disposant non seulement de ses propres studios d'enregistrement mais aussi de sa propre structure de distribution, Submerge.

Si UR symbolise à lui seul la techno de Detroit, son catalogue n'en est pas moins très varié, inspiré tant par le funk, le P-funk et le son de la Motown que par la soul ou la house de Chicago. Dans le domaine plus strictement électronique, on retrouve des influences de musique industrielle et d'EBM (soit les premiers pas de Jeff Mills en tant que producteur), ainsi que de nombreux éléments Electro propres à Kraftwerk et Cybotron. Jusqu'en 1992, la plupart des productions du label ont été le fait de Mike Banks, Jeff Mills et Robert Hood, sous diverses combinaisons ou en solo, sous les noms Underground Resistance, X-101 ou X-102.

En 1991 sort le premier long format de X-101. Première signature du label Tresor sous licence UR et première "pépite" sonore avec "The Final Hour", track de pure "old school detroit techno" au groove métallique..!

Classic! 

 

X-101 : "The Final Hour"

Album : X-101 (Tresor/UR/1991)

 

X-101-The-Final-Hour.jpg

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article